Atelier « complot » comment s’en prémunir ?

Le 12 mai 2021 au collège clos de Pouilly, Nathalie Barbery, du CLEMI le service du rectorat dédié à la formation et à l’éducation aux médias, nous a présenté un diaporama traitant du complotisme et des complotistes persécutant différentes personnes et différentes religions…

Nathalie a commencé par nous demander ce qu’évoquait pour nous le complotisme. Les réponses ont été nombreuses. En vrac nous avons parlé des illuminatis, des reptiliens, de Twitter, de Guy Fawkes , des arnaques sur internet,  du mal en général, des  réseaux sociaux en particulier, des secrets, de Qanon…

Les complots émergent généralement lors d’événements extraordinaires, comme en ce moment par exemple avec la pandémie de covid 19, ou comme lors de l’incendie de Notre-Dame ou les élections américaines.

Elle nous a expliqué ce qu’était le complot juif, les francs-maçons et la théorie du Grand Remplacement, une théorie qui cible les musulmans en particulier et qui veut faire croire que les musulmans veulent remplacer la population européenne actuelle.

 A la fin, elle nous a donné des conseils pour nous protéger de ces complots :  vérifier et croiser les sources des informations qui circulent sur internet et ailleurs et ne pas partager de fausses informations.

Pourquoi faire cet atelier dans le cadre de notre projet ? Parce qu’il est en lien avec notre sujet. En effet, par le passé, et encore aujourd’hui, des communautés religieuses comme les Juifs et les Musulmans ont été victimes de complots.

Astrid, Bilal, Andrei & Marius

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s